Assistants médicaux

Les missions d’un assistant(e) médical(e) sont détaillées dans le cadre du Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) élaboré dans le cadre de la Commission Paritaire Nationale pour l’Emploi et la Formation Professionnelle (CPNEFP) de la Convention collective du Personnel des Cabinets Médicaux.

C’est le médecin qui choisit les missions qu’il confie à assistant(e) médical(e), dans le respect du référentiel.

A titre indicatif :

  • des tâches de nature administrative : ces tâches consistent en des missions sans lien direct avec le soin, comme par exemple : l'accueil du patient, la création et la gestion du dossier informatique du patient, etc.
  • des missions en lien avec l’activité médicale au cabinet : préparation et déroulement de la consultation (aide à l'habillage, au déshabillage, prise de constantes…) ; préparation et aide à la réalisation d’actes techniques.
  • des missions d'organisation et de coordination : les assistants médicaux peuvent remplir une mission de coordination notamment avec les autres acteurs intervenant dans la prise en charge des patients.

La CPNEFP des cabinets médicaux, avec la participation de la DGOS, a élaboré un référentiel d’activités et de compétences, ainsi qu’un référentiel d’évaluation pour la délivrance du CQP assistant médical. Ce dernier a été inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles sous le N° RNCP 36358 - Code NSF331 lors de la Commission de Fr

Il est à ce titre, et depuis cette date, pleinement reconnu par l’Etat. Les délivrances des premiers CQP ont commencé.

La création de ce nouveau métier constitue entre autres une possibilité d’évolution professionnelle pour les secrétaires médicales ou de reconversion pour les professions paramédicales comme infirmièr(e)s ou aides-soignant(e)s.

Les prérequis à l’entrée en formation sont les suivants :

  • niveau 4 pour les demandeurs d’emploi ne possédant pas d’expérience dans le secteur de la santé ;
  • certification de niveau 4 validée en secrétariat médical, ou non validée à condition d’avoir une expérience professionnelle de 3 ans comme secrétaire médicale ;
  • certification de niveau 4 pour les salariés en reconversion.

Pour obtenir le CQP assistant(e) médical(e), il convient de suivre les 389H de formation auprès d’un organisme agréé par la CPNEFP. Il est possible d’intégrer la formation à tout moment de l’année.ance Compétences du 22 avril 2022.

BLOC 1 : SUIVI DU PARCOURS DE SANTE DU PATIENT

  • Examens et soins courants en cabinet médical
  • Parcours de santé et coordination
  • Vaccination et dépistages
  • Politiques de santé publique

 

BLOC 2 : ACCUEIL ET PRISE EN CHARGE ADMINISTRATIVE DES PATIENTS

  • Création et suivi d'un dossier patient
  • Vocabulaire médical
  • Logiciel médical
  • Communication avec les patients
  • Télémédecine

BLOC 3 : HYGIENE ET QUALITE

  • Gestion du risque contaminant
  • Identito-vigilance et pharmacovigilance

 

BLOC 3 : HYGIENE ET QUALITE

  • AFGSU Niveau 1
  • Constantes et mesures
  • Gestion des stocks
  • Assistance technique au practicien

L’arrêté du 7 novembre 2019 a prévu que pour les détenteurs d’un diplôme d’Etat d’infirmier (DEI), d’un diplôme d’Etat d’aide-soignant (DEAS) et d’un diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture (DEAP) seule une formation d’adaptation à l’emploi de 112h, dans le champ de l’organisation et de la gestion administrative d’un cabinet médical est requise pour les assistants médicaux non-détenteurs du CQP assistant(e) médical(e), dans un délai de trois ans après leur prise de fonction.

Si le médecin souhaite que la secrétaire médicale devienne assistant(e ) médical (e), cela est tout à fait possible. Mais attention, en cas de signature d’un contrat avec la CPAM, l’assistant(e) médical(e) n’a pas vocation à prendre la place d’un emploi existant.

Comment est prise en charge la formation ?

La formation est prise en charge par l’OPCO EP selon les barèmes suivants.

Deux solutions :

  • l’employeur avance les frais (coûts pédagogiques, frais annexes et frais de salaires pendant la formation) et se faire rembourser ensuite par l’OPCO EP ;
  • l’employeur, lors de la demande de prise en charge sur le site de l’OPCO EP, demande à ce que l’organisme de formation se fasse régler directement par ce dernier.